La Nasa confirme la destruction rapide d'une partie de l'Antarctique

Les images d’un satellite de la Nasa avaient laissé les scientifiques à la fois stupéfaits et inquiets. En 2002, la Larsen B s’était désintégré en l’espace de 6 semaines. La Larsen B est l’un des trois segments qui constituent la barrière Larsen, très proche des côtes argentines. Cette barrière de glace, vieille d’au moins 150 000 ans, protège les grands glaciers de l’Antarctique et la destruction du segment B a été une véritable catastrophe.

Antartique

Selon une nouvelle étude de la Nasa, les restes du segment B devraient totalement fondre dans l’océan d’ici 5 ans. Cela signifie la disparition de 3000 km² de glace. “Cela montre ce qu’il va arriver aux énormes glaciers plus au sud, une fois que leur barrière auront disparues” prophétise Eric Rignot, co-auteur de l’étude, interrogé par Slate.com. Surtout, cela pourrait montrer que l’Antarctique disparaît bien plus rapidement que prévu.

La Larsen C, de la taille de l’Ecosse, est la prochaine sur la liste. Et sa disparition risque d’entraîner une augmentation significative du niveau de la mer, surtout si sa fonte est aussi rapide que les autres segments. “Ce n’est qu’une question de temps” assure Eric Rignot. “3,10 ou 20 ans. C’est difficile à dire.”

Source: Wikistrike

avast

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *