Quand le WiFi sait combien de personnes composent la foule

En étudiant la façon dont s’altère le signal WiFi lorsqu’il est traversé par un corps, des chercheurs américains sont parvenus à élaborer une méthode permettant d’estimer le nombre de personnes présentes dans un espace donné. À noter que ces dernières n’étaient équipées d’aucun appareil connecté.

Des chercheurs du département de génie électrique et informatique de l’université de Californie viennent de réaliser une avancée qui pourrait bien contribuer à mettre un jour d’accord organisateurs et police en ce qui concerne le nombre de participants à une manifestation. En effet, en utilisant simplement deux cartes WiFi communiquant entre elles, l’équipe de scientifiques est parvenue à donner une juste estimation du nombre de personnes se situant dans un espace délimité. Mais la prouesse technique ne s’arrête pas là puisque ce calcul a pu être réalisé sans même que les participants n’aient eu besoin d’être équipés d’appareils connectés (smartphone, tablette, etc.).

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont étudié la façon dont réagissait le signal WiFi lorsqu’une personne passait entre les deux cartes — l’une faisant office d’émettrice et l’autre de réceptrice. Ils ont ainsi porté tout particulièrement leur attention sur deux phénomènes : l’atténuation et la dispersion du signal. Alors que le premier se caractérise par une diminution de la puissance du signal reçu par la borne réceptrice du fait de la présence d’un obstacle physique, le second se traduit par une dispersion des ondes qui « rebondissent » sur le corps avant d’atteindre la borne réceptrice, ce qui produit secondairement une autre forme d’atténuation.

« Alors que ces phénomènes se produisent dans tout scénario de propagation des ondes, le principal défi dans ce problème était de trouver un moyen de les corréler avec le nombre de personnes », expliquent les scientifiques sur le site de l’université.

Finalement, en se basant sur ces atténuations et dispersions du signal, les chercheurs ont réussi à concevoir des modélisations mathématiques qui ont permis d’aboutir à une « probabilité de densité ». À partir de cette dernière, il leur a été ensuite possible d’estimer le nombre de personnes présentes dans un espace de soixante-dix mètres carrés, et ce, aussi bien en intérieur qu’en extérieur, comme vous pourrez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Perspectives futures

Les chercheurs estiment que leur méthode pourrait avoir de nombreuses applications dans le futur. Elle pourrait par exemple servir pour réguler la température d’une pièce en fonction de son taux d’occupation, pour l’évacuation des bâtiments ou bien encore pour évaluer le nombre de clients dans une zone commerciale.

Par ailleurs, bien que les scientifiques omettent d’évoquer cette hypothèse, il est également tout à fait envisageable que leur méthode puisse être un jour détournée à des fins d’espionnage ou de surveillance…

Source:  Sciences & Avenir


pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *