Un gendarme, suspecté de viol sur une collègue, en garde à vue, dans le Vaucluse

Suspecté d’avoir violé une de ses collègues, un gendarme est en garde à vue, depuis mardi 27 septembre 2016, dans les locaux de la gendarmerie de Pertuis (Vaucluse).

Suspecté d’avoir violé une collègue, un gendarme de la compagnie de Pertuis (Vaucluse) a été interpellé, mardi 27 septembre 2016. Sa garde à vue a été prolongée mercredi 28 septembre. « Des vérifications sont en cours. Le parquet prendra ensuite la décision d’un éventuel défèrement qui pourrait intervenir jeudi matin », rapporte Vaucluse Matin. Accusé de viol par l’une de ses collègues, le mis en cause conteste fermement.

Enquête en cours

Les militaires de l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) sont chargés de l’affaire. « On est en cours d’enquête, on n’a pas tous les éléments du puzzle, il y a encore des vérifications et des auditions » à réaliser, a indiqué à l’AFP le procureur de la République d’Avignon, Philippe Guémas, qui n’a pas souhaité commenter l’affaire révélée dans les colonnes de Vaucluse Matin. Les deux protagonistes, qui travaillent au sein de la compagnie de Pertuis, sont âgés d’une vingtaine d’années.

Une femme agressée chez elle par un gendarme, en Loire-Atlantique

Jeudi 22 septembre 2016, une jeune femme de 24 ans a été violemment attaquée par deux personnes, à son domicile de Sainte-Luce-sur-Loire. L’un des suspects interpellés est un gendarme de la commune, âgé de 44 ans, révèle le quotidien local Presse-Océan. L’autre suspect est un homme âgé d’une trentaine d’années. Lors de son audition, le militaire aurait reconnu les faits mais on en ignore pour l’heure le mobile. Le gendarme faisait déjà l’objet de mesures disciplinaires pour des manquements professionnels. Il a été immédiatement suspendu de ses fonctions à la suite de l’agression.

Source: normandie-actu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *