Entre 3 et 16000€ de plus pour les spécialistes

Les médecins libéraux spécialistes toucheront entre 3.000 et 16.000 euros de plus par an, en vertu de la nouvelle convention médicale, selon des projections de l’Assurance maladie dévoilées lundi dans le Quotidien du médecin

La convention, qui régit les conditions d’exercice des médecins libéraux et fixe leurs honoraires, a été adoptée cet été au terme d’âpres négociations entre leurs syndicats et l’Assurance maladie. Elle prévoit diverses revalorisations, échelonnées progressivement jusqu’à la mi-2018.

Comme déjà annoncé, les généralistes, qui verront notamment leur consultation de base passer de 23 à 25 euros en mai 2017, toucheront à terme 16.000 euros de plus par an.

Mais les spécialistes auront aussi leur part du gâteau, fait valoir le directeur général de l’Assurance maladie Nicolas Revel dans le Quotidien du médecin, répondant aux critiques des syndicats CSMF et SML, qui avaient refusé de parapher un texte “discriminant”. Celui-ci évalue “l’impact global” des revalorisations des spécialistes, en année pleine, à “437,4 millions d’euros”, soit “une part non négligeable” des “1,318 milliard d’investissement” de la convention. Si la médecine générale “a été une priorité”, “il n’y a pas eu d’impasse sur les spécialités”, insiste-t-il.

Nouvelles consultations complexes à 46 et 60 euros, hausse du tarif pour les avis ponctuels de spécialistes sur demande du médecin traitant (de 46 à 48 euros en octobre 2017, puis 50 euros en juin 2018)… Au total, les recettes supplémentaires (avant charges) s’établiront entre 3.000 et 16.000 euros en moyenne pour une quinzaine de spécialités, selon l’Assurance maladie.

Des chiffres qui varient en fonction de la discipline et du secteur, les revalorisations étant plus importantes pour les médecins ne pratiquant pas de dépassements d’honoraires (secteur 1) ou s’engageant à les limiter via un contrat d’accès aux soins (CAS). Ainsi, un pédiatre en secteur 1 ou signataire du CAS touchera 16.000 euros de plus, contre 7.300 euros pour un pédiatre ayant recours aux dépassements (secteur 2), et un chirurgien (secteur 1 et CAS) gagnera 15.100 euros de plus, contre 6.900 euros pour ses confrères de secteur 2. Pour les ophtalmologues, ces sommes atteindront respectivement 7.500 et 2.900 euros. Elles seront de 9.100 euros et 4.500 euros pour les gynécologues, ou encore de 5.200 et 4.000 euros pour les cardiologues…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *