Les astronomes viennent de repérer une planète si énorme qu’ils ne sont même pas sûrs que c’est une planète

Même si vous n’avez qu’une connaissance superficielle des planètes de notre système solaire, vous savez que la Terre se situe à l’extrémité inférieure du spectre en termes de masse. Mercure et Mars sont encore plus petites, mais Saturne et le puissant Jupiter, bien sûr, sont à l’autre bout du spectre. Mais dans le grand schéma des choses, Jupiter ne représente pas du tout ce qu’il y a de plus puissant, et une nouvelle découverte d’une planète absolument massive résidant dans le « renflement » de notre galaxie a fait que les scientifiques ont du mal à expliquer comment elle peut même être une planète.

La nouvelle planète, qui a été découverte à l’aide du télescope spatial Spitzer de la NASA, s’appelle OGLE-2016-BLG-1190Lb, mais ce qui lui manque c’est un un nom tape-à-l’œil comme « Bouya », car elle est incroyablement massive et grande. On estime que la planète est 13 fois plus massive que Jupiter, ce qui est si énorme que les astronomes envisagent la possibilité que ce n’est pas vraiment une planète.

Avant de rêver à une sorte de méga-station spatiale géante comme dans Star Wars-vous devriez savoir que ce n’est pas le genre de chose que les scientifiques envisagent.

La taille inhabituelle de la planète pourrait plutôt signifier que c’est une naine brune. Les naines brunes, que l’on appelle parfois « étoiles ratées », sont des objets si massifs qu’ils génèrent de la chaleur, mais seulement entre 150 et 200 degrés Celsius, et ils ne sont pas assez massifs pour maintenir une forme de fusion nucléaire qui alimente les étoiles de séquence principale.

On pense que la fracture entre les vraies planètes et les naines brunes se situe entre 13 et 14 masses de Jupiter, et avec une masse d’environ 13.4 masses de Jupiter, cette nouvelle planète est vraiment en train de repousser les limites.

La planète est assez lointaine, à environ 22 000 années-lumière, ce n’est donc pas exactement quelque chose que nous pouvons vérifier dans l’immédiat, mais d’autres observations pourraient aider à clarifier le statut de l’objet, et peut-être aider à redéfinir la façon dont la science conçoit les étoiles.

Source: BGR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *