Egypte : au moins 235 morts dans l’attaque d’une mosquée dans le Sinaï (IMAGES CHOC)

Une explosion suivie d’une fusillade à proximité d’une mosquée dans la péninsule du Sinaï, dans le nord-est de l’Egypte, a fait plusieurs dizaines de victimes, d’après des témoins et des sources au sein des forces de l’ordre.

Plusieurs individus ont fait exploser une bombe et ouvert le feu dans la mosquée d’Al-Rawdah, dans le village Bir al-Abd proche d’Al-Arish, la capitale de la province du Nord-Sinaï, d’après le journal égyptien Al-Masry Al-YoumIl s’agit d’une région où les forces de sécurité combattent la branche égyptienne du groupe djihadiste Daesh.

Selon les témoignages recueillis sur place et une source au sein des forces de l’ordre, l’attaque visait les fidèles qui se rassemblaient pour la prière, parmi lesquels se trouvaient notamment des conscrits de l’armée.

Attention : les images ci-dessous peuvent heurter la sensibilité

Au moins 235 personnes ont été tuées, selon l’agence d’information publique MENA. L’attaque, qui n’a pas été immédiatement revendiquée, a également fait 125 blessés parmi les fidèles, selon le bilan fourni par la télévision d’Etat égyptienne.

Suite à l’attaque, la présidence égyptienne a décrété trois jours de deuil national en hommage aux victimes de la mosquée Al-Rawda.

Le chef d’un groupe bédouin qui combat Daesh a par ailleurs déclaré à l’AFP que la mosquée en question était connue comme un lieu de rassemblement de soufis, adeptes d’un courant mystique de l’islam considéré comme hérétique par Daesh.

Depuis 2013 et la destitution par l’armée du président islamiste élu Mohamed Morsi, des groupes djihadistes dont la branche égyptienne de Daesh attaquent régulièrement les forces de sécurité égyptiennes dans le nord du Sinaï. De nombreux policiers et soldats, ainsi que des civils, ont été tués dans ces attaques. La branche locale de Daesh a également revendiqué plusieurs attaques contre des civils, notamment des chrétiens et des soufis.

L’Egypte est par ailleurs menacée par des djihadistes proches d’Al-Qaïda qui opèrent à partir de la Libye, à la frontière ouest du pays. Un groupe s’appelant Ansar al-Islam («Partisans de l’islam» en arabe) a revendiqué une embuscade en octobre dans le désert occidental égyptien qui a tué au moins 16 policiers.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *