L’information façon journalisme option cireur de pompes

L’information façon journalisme option cireur de pompes, l’interview d’Emmanuel Macron par Delahousse en est un pur exemple.

Emmanuel Macron a accordé ce dimanche une interview à Laurent Delahousse dans les salons du palais de l’Elysée. Réforme du code du travail, guerre en Syrie, rôle de l’opposition : le chef de l’Etat a abordé de nombreux sujets, tout ceci façon publi-reportage.

En effet le ton de l’interview a retenu l’attention des commentateurs, qu’ils soient journalistes ou hommes politiques. La nature de cet interview, déambulation dans les couloirs de l’Elysée, lumière tamisée complicité entre les deux amis, le ton des questions posées par Laurent Delahousse ont fini de nous convaincre qu il mérité bien l’option cireur de pompes.

Pour Michel Rose journaliste de Reuters, “l’une des questions les plus percutantes de l’interview de Macron”, est “Voici le sapin de Noël dans la cour. C’est la fin de l’année, que voulez-vous dire aux Français – n’ayez pas peur ? Le pire du journalisme français déférent. “

One of most hard-hitting questions in Macron’s interview: “Here’s the Christmas tree in the courtyard. It’s the end of the year, what do you want to tell the French – don’t be afraid?”. Deferential French journalism at its worst. #Macron20HWEpic.twitter.com/cG3yTw6ENf

— Michel Rose (@MichelReuters) December 17, 2017

Et il n’est pas le seul à penser ceci, d’autres journalistes ont vilipendé avec humour le ton inoffensif  et bienfaisant des questions de Laurent Delahousse.

“Après Christophe Castaner et Benjamin Griveaux, Emmanuel Macron a recruté un nouveau porte-parole : Laurent Delahousse.” #MacronJT20H

Dion Jack (@DionJack2) December 17, 2017

Bien-sûr côté politique l’opposition n’a pas hésité à signifier, de manière plus franche et avec grand renfort d’ironie, son mécontentement devant le traitement de faveur réservé au chef de l’Etat. Le député Insoumis Adrien Quatennens a par exemple salué « cette irrévérence caractéristique pour éclairer l’actualité face au monarque présidentiel ».

“Les français remercient @LaurentDelahous et @France2tv pour ces questions pertinentes et cette irrévérence caractéristique pour éclairer l’actualité face au monarque présidentiel. “ #MacronJT20HWEpic.twitter.com/Y31l8cnnIh

Adrien Quatennens (@AQuatennens) December 17, 2017

D’autres hommes politiques ont vu dans l’exercice une « brosse à reluire ». Et un « petit parfum d’ORTF ».

“La pluralisme vu par @France2tv : brosse à reluire pour le Président, boîte à baffes pour les responsables de l’opposition. @EmmanuelMacron avait honte du service public, il le transforme en carpette.” #MacronJT20HWE

Eric Coquerel (@ericcoquerel) December 17, 2017

“Au bout de 10 mn, question irrévérencieuse de @LaurentDelahous” : “c’est votre héroïsme politique qui revient là ?”. “Léon Zitrone revient ils sont devenus fous ! “ #MacronJT20HWE

Eric Coquerel (@ericcoquerel) December 17, 2017

Macron et Mélenchon, pas logés à la même enseigne

La comparaison avec le traitement donc a été victime Jean-Luc Mélenchon, selon ses soutiens, dans l’Emission politique le 4 décembre sur France 2, n’a pu être évitée.

” Quand on compare le ton furieux de #EmissionPolitique contre @JLMelenchon et le ton mielleux de l’itw de #Macron ..On s’interroge : Est-ce bien raisonnable ? Est ce digne du service public d’information ? “ #MacronJT20HWE

Alexis Corbière (@alexiscorbiere) December 17, 2017

De son côté le député Front national Sébastien Chenu a quant à lui ironisé sur le fait qu’Emmanuel Macron aurait traité le service public de « honte ».

“@EmmanuelMacron disait Que le service public de l’audiovisuel etait une honte? L’itw de @LaurentDelahous en etait une sacrée!”

Sébastien Chenu (@sebchenu) December 17, 2017

Cet interview entre Macron et Delahousse restera ainsi dans les mémoires comme une aimable et complaisante rencontre mais n’apporte pas grand chose, juste, pour ceux qui l’ignoraient encore, que certains médias sont encore et toujours à la botte du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *