Le père de Cyril Hanouna accède à la Légion d’honneur

La nouvelle a été publiée au Journal officiel le 30 décembre : le docteur Hanouna a été décoré de la Légion d’honneur pour ses 40 ans de service en tant que médecin généraliste aux Lilas. Il s’agit du père de l’animateur de télévision Cyril Hanouna.

Pour ses 40 ans de dévouement en tant que médecin généraliste, Ange Mardochée Hanouna, père de l’animateur de télévision Cyril Hanouna, a accédé au grade de chevalier de la Légion d’honneur le 30 décembre. Publiée le 31 décembre au Journal officiel, l’anecdote a été repérée par France Info.

Le père du présentateur possède un cabinet médical dans la commune des Lilas, en Seine-Saint-Denis. La Grande chancellerie de la Légion d’honneur, contactée par les journalistes de France Info, a expliqué le motif de cette décoration : «C’est un médecin généraliste, qui au-delà de ses 40 ans de service, a fait beaucoup pour ses concitoyens.»

Par ailleurs, selon la Grande chancellerie, le médecin a bénéficié d’une procédure existant depuis 2008, qui permet de proposer un nom de personne à décorer à la condition de fournir à la préfecture un dossier biographique et 50 signatures de «citoyens majeurs».

Cyril Hanouna avait évoqué ses relations tendues avec son père, notamment dans une interview au magazine GQ en 2016 : «Mon père est vache­ment carré».

Au micro de Marc-Olivier Fogiel, il ajoutait : «Mon père rêvait que je sois médecin, mais, moi, j’étais plutôt le cancre», précisant : «Quand je lui disais que je voulais faire de la télé, il me répondait que personne ne m’attendait : “Tu ne connais personne, c’est vraiment le mauvais choix.”»

Habitué des polémiques pour son émission Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna a dû tenir tête aux sages du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), car son programme est celui qui a suscité le plus de plaintes : près de 47 000 signalements au total depuis sa création il y a plusieurs années.

Début juin, le Conseil avait privé l’émission de publicité pour une durée de trois semaines, une double sanction inédite décidée après deux séquences diffusées fin 2016, épinglées respectivement pour atteinte au respect de la personne humaine et pour sexisme. En août, l’animateur avait déclaré : «On s’achemine doucement vers une police du rire si l’on ne réagit pas. Le public en a marre des donneurs de leçons. Ceux qui nous disent quoi dire, quoi penser, quoi faire.»

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *