32 000 scientifiques américains signent une pétition qui dénonce la théorie du réchauffement climatique comme étant un canular

Énonciation du grief

Nous exhortons le gouvernement des États-Unis à rejeter l’accord sur le réchauffement climatique qui a été rédigé à Kyoto, au Japon, en décembre 1997 ainsi que toutes autres propositions similaires. Les limites proposées sur les gaz à effet de serre nuiraient à l’environnement, entraveraient le progrès de la science et de la technologie et nuiraient à la santé et au bien-être des hommes.

Il n’y a aucune preuve scientifique convaincante que la libération humaine de dioxyde de carbone, de méthane ou d’autres gaz à effet de serre cause ou entraînera, dans un avenir prévisible, un réchauffement catastrophique de l’atmosphère terrestre et une perturbation du climat terrestre. En outre, il existe des preuves scientifiques substantielles que les augmentations du dioxyde de carbone atmosphérique produisent de nombreux effets bénéfiques sur les environnements naturels végétaux et animaux de la terre.

But de la pétition

Le but du projet de pétition est de démontrer que l’affirmation d’une «science établie» et d’un «consensus» accablant en faveur de l’hypothèse du réchauffement climatique causé par l’homme et des dommages climatologiques qui en découlent est fausse. Aucun consensus ou science établie n’existe. Comme l’indiquent le texte de la pétition et la liste des signataires, un très grand nombre de scientifiques américains rejettent cette hypothèse.

Les publicistes des Nations Unies, M. Al Gore, et leurs partisans prétendent souvent qu’il ne reste que quelques «sceptiques», des sceptiques qui ne sont toujours pas convaincus de l’existence d’une urgence catastrophique causée par l’homme et causée par le réchauffement climatique.

Il est évident que 31.487 Américains avec des diplômes universitaires en sciences – dont 9.029 doctorats, ne sont pas «quelques-uns». De plus, d’après la déclaration de pétition claire et forte qu’ils ont signée, il est évident que ces 31 487 scientifiques américains ne sont pas des «sceptiques».

Ces scientifiques sont plutôt convaincus que l’hypothèse du réchauffement de la planète causée par l’homme est sans validité scientifique et que l’action du gouvernement sur la base de cette hypothèse endommagerait inutilement et contre-productivement la prospérité humaine et l’environnement naturel de la Terre.

Source: petitionproject.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *