Ganymède, a un océan d’eau salée sous sa surface glacée.

Grâce aux observations du télescope spatial Hubble, la Nasa a pu confirmé jeudi que Ganymède, la plus grande lune de Jupiter possède sous son épaisse croûte glacée, un vaste océan d’eau salée, plus vaste que ceux de la Terre réunis. Plus grande que la planète Mercure, Ganymède est l’une des quatre lunes découvertes par Galilée en 1610, facilement visibles avec une paire de jumelles.

L’agence spatiale américaine souligne que cette découverte d’eau liquide élargit les pistes de recherche de l’existence de vie extra-terrestre dans le système solaire.

Le directeur de la division science planétaire de la Nasa, Jim Green, a expliqué, lors d’une conférence de presse « Nous pensons que dans un lointain passé, cet océan a même pu communiquer avec la surface de la lune »,

Selon les scientifiques, cet océan a une profondeur de cent kilomètres, dix fois plus que ceux de la Terre et est enterré sous une croûte de 150 kilomètres formée pour l’essentiel de glace.

Dès les années 1970, les planétologues ont soupçonné, sur la base de modèle d’étude de grande lune, que Ganymède, découverte en 1610 par Galilée, pourrait posséder un océan.

La sonde Galilée de la Nasa qui a étudié Jupiter et ses lunes pendant huit ans, avait effectué six survols rapprochés de Ganymède, détectant un champ magnétique en 2002, première indication confortant l’hypothèse de l’existence d’un océan.

Ces nouvelles observations avec Hubble faites à partir des rayonnements ultraviolets ont permis de détecter et d’étudier des aurores boréales dans les régions polaires de Ganymède comme sur la Terre et qui sont provoquées par le champ magnétique.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *