Les personnes en situation de précarité renoncent à s'équiper de lunettes

Une grande majorité des personnes en situation de précarité renoncent à s’équiper de lunettes par manque d’information sur leur remboursement.
Les associations Emmaüs solidarité et VisionSoliDev, qui oeuvrent en partenariat pour offrir gratuitement des dépistages de vue et des équipements adaptés aux personnes défavorisées ont demandé au cabinet d’étude Gallileo d’interroger des personnes en situation de précarité sur leur équipement optique.

Cette enquête, menée auprès de 115 personnes entre 22 et 76 ans, montre que cet équipement est un véritable problème de santé publique car :

94% d’entre eux n’avaient pas de lunettes adaptées à leur vue voire, pas de lunettes du tout alors qu’ils en ont besoin ;

7 sur 10 n’avaient pas vu un opticien depuis plus de deux ans, ou n’étaient jamais allés chez un opticien ;

8 fois sur 10 cette situation entraînait de réelles difficultés au quotidien. Impossible, par exemple, de lire un panneau ou de s’orienter dans le métro.

“Le renoncement aux soins est davantage imputable au manque d’information et de connaissance du système de santé visuelle (62%) qu’à la crainte de devoir débourser une forte somme d’argent (28%)” précise Quentin Ballu, chargé d’études au cabinet conseil.

Pour Jean-Paul Roosen, président de l’association VisionSoliDev, qui a fourni 267 paires de lunettes en 2014, les pouvoirs publics ont également un rôle à jouer en simplifiant le parcours et les formalités de prise en charge. “Il y a un travail à faire entre la filière de l’optique et les associations” pour que les plus pauvres fassent valoir leurs droits et obtiennent des lunettes à leur vue.

Source : topsante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *