Attention, mémoire, érection… Les mille et un effets du café sur votre corps

Plusieurs études montrent que la caféine possède de nombreuses vertus, quand elle est consommée avec modération. Elle présente néanmoins des risques, notamment sur le plan cardiovasculaire.

On le réduit bien souvent à un simple excitant, mais il aurait bien d’autres vertus. Selon plusieurs études scientifiques, le café possède de nombreux effets sur le corps, et sa consommation contribuerait à lutter contre plusieurs maladies. Dans des travaux publiés lundi 17 août, des chercheurs américains affirment ainsi que boire du café quotidiennement permettrait notamment de lutter contre le cancer du colon. Profitons-en pour revenir sur les bienfaits de la caféine, mais aussi sur ses risques pour la santé.

Il améliore l’activité cérébrale

Il est connu que boire du café maintient en éveil et augmente la vigilance. En effet, la caféine, molécule présente dans le café, “est présente dans le cerveau cinq minutes après absorption et ses effets durent six à huit heures”, explique Jean-Christophe Corvol, neurologue et pharmacologue à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière (Paris), interrogé par Rue 89. “En agissant sur les neurocepteurs [substance chimique qui agit sur le système nerveux], la caféine réveille et améliore la concentration.”

Selon des études publiées dans la revue scientifique Brain and Cognition, la consommation de caféine a aussi des effets positifs sur l’attention visuelle. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a même conclu que 75 mg de caféine (la quantité habituellement contenue dans un seul café) augmentent l’attention, rapporte Sciences et Avenir. De faibles doses de caféine peuvent aussi améliorer les performances de la mémoire, mais cet effet dépend de la personnalité du buveur. C’est le cas des personnes extraverties, explique l’étude de Biological Psychology.

Il limite les risques de cirrhose du foie

Une étude publiée en 2006 portant sur plus de 125 000 personnes pendant vingt-deux ans montre que les personnes buvant au moins une tasse de café par jour réduisent de 20% leurs risques de développer une cirrhose du foie, une maladie liée à la consommation excessive d’alcool, rapporte le Huffington Post.

Le scientifique Arthur L. Klatsky, qui a dirigé l’étude, nuance les résultats au Guardian : “Cela ne veut pas dire qu’on recommande de boire du café, ni que boire beaucoup de café est une solution à l’alcoolisme. Ce n’est pas le message que l’on veut envoyer. L’excès de consommation d’alcool cause beaucoup de problèmes, autres que le foie.”

Il réduirait la perte de mémoire

Même décaféiné, le café pourrait également avoir des effets protecteurs contre les maladies neurologiques, Alzheimer et Parkinson notamment. Plusieurs études d’observation suggèrent que la consommation de caféine réduit le déclin cognitif lié au vieillissement, ainsi que le risque de démence, explique Le Figaro.

En 2014, une étude publiée dans la revue Neurobiology of Aging, effectuée sur des souris, montre que l’administration de caféine a “diminué les pertes de mémoire des rongeurs”, rapporte David Blum, le neurobiologiste qui a codirigé l’étude. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont administré dans l’eau des rongeurs l’équivalent de deux tasses de café par jour. Verdict : “Globalement, ces souris ont l’air d’aller mieux.”

Il diminue les risques de dépression

L’humeur est aussi touchée par la prise de caféine : à faibles doses, elle diminue le niveau d’anxiété et les risques de dépression, détaille un article d’Archives of Internal Medicine. Les personnes buvant au moins quatre tasses de café par jour réduisent leur risque de développer un état dépressif de 20% par rapport aux non-consommateurs.

Dans le même registre, la caféine aurait aussi un impact sur le risque de suicide : une étude, effectuée par l’Ecole de médecine d’Harvard, montre que le café agit comme un léger antidépresseur, et facilite la production de neurotransmetteurs (molécules qui assurent la transmission d’un message d’un neurone à l’autre) tels que la dopamine (le neurotransmetteur du plaisir et de la récompense).

Il lutte contre les troubles de l’érection

Plus étonnant : une équipe de chercheurs américains, dont l’étude a été publiée par la revue Plos One, indique que boire deux à trois tasses de café par jour réduirait les troubles de l’érection. Les chercheurs américains de l’université du Texas ont étudié les données de près de 4 000 hommes, en tenant compte du nombre de cafés ou de thés ainsi que des boissons énergisantes qu’ils buvaient au quotidien, rapporte Metronews.

Résultat, la consommation quotidienne de 85mg à 170mg de caféine ferait baisser le risque de dysfonction érectile de 42%. En France, deux à trois millions de personnes sont concernées par les troubles de l’érection.

Mais il entraîne des troubles cardiovasculaires…

Le café n’a cependant pas que des bienfaits. Au-delà de quatre tasses par jour (plus de 400 milligrammes de caféine par jour), sa consommation peut être nocive pour la santé, et augmenter les risques de troubles cardiovasculaires, rapporte une étude de l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa).

Dans cette étude, l’Efsa recommande même que soient fixées des doses journalières de caféine à ne pas dépasser : soit 400 mg par jour (un expresso en compte de 70 à 100 mg), et 200 mg pour les femmes enceintes.

… et peut augmenter les risques d’incontinence

Une étude menée auprès de 65 000 femmes montre que les personnes buvant le plus de café – l’équivalent de quatre tasses par jour ou de dix canettes de soda – sont plus à même de développer une incontinence urinaire. En revanche, les femmes qui consomment trois tasses de café ou moins par jour ne présentent pas de risques aggravés de développer ces problèmes urinaires.

Selon l’une des responsables de l’étude, Mary K, la caféine peut favoriser l’incontinence, car c’est un diurétique (une substance qui augmente la production d’urine), et les personnes ayant déjà des problèmes de vessie peuvent être davantage touchées par ses effets.

Source: francetvinfo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *