Sécurité routière. L’État privatise les radars mobiles et crée la polémique

En 2017, l’État privatisera l’utilisation de radars mobiles. Une mesure qui permettra de réaffecter les forces de l’ordre à d’autres missions. Une pétition a été lancée.

Le gouvernement a décidé de confier la conduite des véhicules avec radars embarqués ou « mobiles » à des sociétés privées agréées par l’État, et ce, à partir de janvier 2017. C’est Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, qui l’a révélé dans les colonnes du Parisien. Dans le même temps, le quotidien publie une enquête « Harris Interactive », pour l’association « 40 millions d’automobilistes »le jeudi 7 avril 2016. Selon cette étude, 83% des Français estiment que privatiser ces radars « est une mauvaise chose ». Pour le gouvernement, cette mesure permettra de réaffecter les forces de l’ordre à d’autres missions.

« C’est la voiture et elle seule qui procédera au contrôle »

“Faute d’effectifs suffisants, ces voitures-radars circulent aujourd’hui à peine plus d’une heure par jour, explique la présidente de la Ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon au Parisien. Cela permettra de réaffecter les gendarmes et policiers, jusqu’ici chargés de conduire ces véhicules, à d’autres missions prioritaires comme les contrôles d’alcoolémie ou de comportements dangereux. “

Selon le quotidien, 319 véhicules étaient équipés de flashs infrarouges en 2015. Plus d’un million d’automobilistes en auraient fait les frais. D’ici à 2018, ce sont 121 voitures supplémentaires qui devraient être mises en circulation. La rétribution de ces prestataires agréés « ne dépendra pas du nombre d’amendes », a assuré Emmanuel Barbe.

“C’est la voiture et elle seule qui procédera comme aujourd’hui au contrôle automatique de la vitesse, et l’analyse du flash continuera à être effectuée par un officier de police judiciaire basé à Rennes au centre de traitement automatisé des infractions.”

Une pétition en ligne : « souriez, vous êtes ruinés ».

“Et pourquoi pas privatiser directement la gendarmerie tant qu’on y est ! », s’insurge Pierre Chasseray, délégué général de l’association « 40 millions d’automobilistes ». « Avec ce système ce ne sera plus,  souriez, vous êtes flashés » mais « souriez, vous êtes ruinés “.

L’association a lancé une pétition contre la privatisation des radars embarqués, jeudi  7 avril 2016. « Les radars ne peuvent pas être gérés par des organismes privés dont l’objectif est la réalisation de bénéfices, en flashant les automobilistes à tout va ! », assure 40 millions d’automobilistes.

Source: normandie-actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *