Histoire cachée de la Grande Pyramide de Nice détruite dans les années 70

L’histoire ancienne de l’Europe représente les racines de ses peuples. Cependant il semblerait qu’elle soit systématiquement oubliée au profit de la culture romano-chrétienne. Le cas emblématique de la pyramide de Nice en France, qui a été détruite comme d’autres monuments manifestement « gênants » du passé européen

L’histoire enseignée à l’école et celle proposée par les médias  et indique la civilisation Egyptienne comme étant la culture la plus ancienne qui soit apparue sur les rivages de la Méditerranée. Le cliché de l’imaginaire collectif est catégorique. Il contemple des Pharaons vêtus de somptueux habits d’or et des temples magnifiques qui se dressent avec leur histoire sur le sol de l’Afrique du nord, alors que l‘on entrevoit des hordes de barbares vêtus de peaux de bêtes peuplant le continent européen.

Toujours selon ce même cliché, de nombreux siècles plus tard, ce fut l’Empire Romain qui eut la tâche de créer une véritable forme de civilisation en Europe et de l’étendre à tous les pays limitrophes. Ce fut ensuite la révolution chrétienne qui passa le flambeau de l’Empire à Constantin qui se chargera ensuite de créer les fondations de la civilisation occidentale et malheureusement aussi de ses colonisations sanglantes, inspirées à la « Discovery Doctrine » (Doctrine Chrétienne de la Découverte) promulguée par l’Eglise de 1400.

On ne parle pas à l’heure actuelle de l’histoire ancienne des Natifs européens qui représentent les vraies racines de l’Europe d’aujourd’hui.

On célèbre tout au plus les myhtes du grand Nord, mais sans en posséder la clé de lecture, et on étudie « en passant » l’histoire récente de l’époque gallo-romaine, dont la présence dans l’histoire et dans les traditions populaires des peuples nordiques est sans équivoque et ne peut donc pas être rayée d’un simple trait de plume.

On a découvert, en 2006, en Bosnie, près de la petite ville de Visoko, une série de pyramides de différentes dimensions.

(…)

Lire la suite de l’article sur Elishean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *