Documentaire à charge de C8 contre le FN : Marine Le Pen accuse la chaîne de «manipulation»

Après la diffusion le 15 mars 2017 d’un documentaire en caméra cachée consacré à la fédération des Bouches-du-Rhône du FN, la candidate à la Présidentielle accuse la chaîne C8 d’avoir fait jouer le rôle d’un militant à un ingénieur du son de Canal +.

La présidente du Front national (FN) a accusé C8, chaîne du groupe Canal +, de «manipulation». Dans le documentaire «La Face cachée du FN» diffusé le 15 mars 2017, un homme «arrive en tenant des propos orduriers, homophobes, racistes etc.», déclare Marine Le Pen, avant de préciser : «C’était un ingénieur du son de C8», prenant pour preuve une page Facebook, sur laquelle cette personne serait présentée comme un ingénieur du son de Canal +.

«Voilà le genre de manœuvres qui sont utilisées par les médias. C’est honteux et j’espère qu’ils vont être lourdement condamnés», a martelé la candidate à la Présidentielle.

Guy Lagache, présentateur de l’émission de C8 qui a diffusé le documentaire tourné en caméra cachée, a sollicité l’AFP pour «démentir de la façon la plus formelle et la plus catégorique» ces accusations. «On a des rushes qui démontrent que ce militant a été envoyé par la structure du FN de Nice au Front national de la jeunesse», où a été tourné le documentaire, selon lui.

«Au sein de Canal +, on ne connaît aucun ingénieur du son qui porte ce nom-là», a ajouté le journaliste présentateur dénonçant un photomontage. «On va constater par huissier cela», a-t-il promis.

Le documentaire de C8 avait valu à Benoît Loeuillet, responsable du FN à Nice, d’être suspendu du parti en vue de son exclusion éventuelle, pour des propos jugés négationnistes tenus dans le cadre du reportage, avant même sa diffusion.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *