La taxe sur les cabanes de jardin, piscines et panneaux photovoltaïques devrait encore augmenter

Controversé et impopulaire, cet impôt qui touche toutes les opérations de construction y compris l’installation d’un simple abri de jardin, voit sa base de calcul sensiblement revalorisée.

Alors que la taxe d’habitation se prépare soi-disant à tirer progressivement sa révérence, d’autres impôts immobiliers tout aussi injustes et impopulaires, voient leur poids augmenter. C’est le cas de la taxe «cabane de jardin», ou plus précisément «taxe d’aménagement». Cet impôt, fruit de la créativité fiscale de Bercy, a été instauré en 2012 et touche «toutes les opérations d’aménagement, de construction, de reconstruction et d’agrandissement de bâtiments ou d’installations, nécessitant une autorisation d’urbanisme» comme le rappelle le site Service-public.fr.

La valeur forfaitaire servant de base au calcul de cette taxe vient en effet d’être revalorisée de 3% en début d’année, selon un arrêté paru au Journal officiel le 10 janvier dernier. Résultat: ce montant s’élève désormais à 726 € le mètre carré hors Île-de-France (contre 705 € en 2017) et à 823 € le mètre carré en Île-de-France (contre 799 € en 2017). Pour connaître le montant de votre imposition, reste encore à connaître le taux d’imposition fixé par votre collectivité locale. Rappel: le taux communal est compris entre 1 et 5% mais peut monter jusqu’à 20% en période de gros travaux de voirie ou de création d’équipements publics, tandis que le taux départemental ne peut excéder 2,5% et 1% maximum pour le taux régional.

Piscines et panneaux photovoltaïques

Par ailleurs, les piscines sont également soumises à cette taxe (valeur forfaitaire: 200 euros le mètre carré) ou encore 10 euros le mètre carré de panneaux photovoltaïques au sol et même 2.000 euros par emplacement pour les aires de stationnement situées en extérieur. Certes, les collectivités ont la possibilité d’exonérer leurs contribuables de cette taxe, notamment pour les abris de jardin. Mais à une époque où la disparition de la taxe d’habitation inquiète les collectivités sur la disparition de leur ressource n°1, pas sûr que ces exonérations ne deviennent une priorité…

Lu ici

La France est le pays le plus taxé au monde et tant que les Français ne diront rien, le racket organisé n’est pas prêt de s’arrêter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *