Demande d’une enquête sur l’attaque chimique présumée en Syrie par la Russie

Washington multiplie les menaces contre le gouvernement de Bachar el-Assad et ses alliés après avoir accusé le gouvernement syrien d’avoir mené une attaque chimique à Douma, l’une des dernières poches tenues par les rebelles islamistes.

Damas, qui est en passe de reprendre celle-ci, dément fermement. La Russie, elle, estime que ces accusations sont infondées et a fait savoir, après analyse, que ses médecins sur place n’avaient pas décelé de traces d’usage d’armes chimiques à Douma. «La Syrie souhaite coopérer avec l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) pour rétablir la vérité suite aux accusations que certaines parties occidentales propagent pour justifier leurs velléités agressives», a déclaré l’agence de presse officielle syrienne Sana, citant une source officielle du ministère des Affaires étrangères syrien.

Moscou a annoncé ce 10 avril son intention de déposer à l’ONU une résolution demandant une enquête sur l’attaque chimique présumée. «Nous déposerons aujourd’hui un projet de résolution qui exigera une enquête», a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, ajoutant : «Nous sommes intéressés à ce que [participent à cette enquête] les experts indépendants de l’OIAC [l’Organisation internationale sur les armes chimiques]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *