Selon les médias, l’Algérie se prépare à la guerre contre le Maroc

Les dernières manœuvres de l’armée algérienne et la nomination du général-major Saïd Changriha au poste de chef d’état-major de l’armée de terre sont des signes interprétés par des médias et des experts marocains comme une menace de guerre contre le royaume chérifien.

«Alger prépare-t-il la guerre contre le Maroc?». C’est le titre choisi par le site d’information marocain Le 360, commentant les dernières manœuvres militaires à balles réelles de l’Armée nationale populaire algérienne (ANP) dans la région de Tindouf, frontalière du Maroc, et la nomination du général-major Saïd Changriha, réputé pour être, selon le média, anti-marocain, au poste de chef d’état-major de l’armée de terre.

«Le régime algérien, peinant à répondre aux attentes de son peuple, n’a trouvé mieux que d’orchestrer des manœuvres militaires, en faisant croire que le Maroc constituait une menace pour la stabilité du pays», a écrit le site, en ajoutant que «la menace d’une guerre contre le royaume est à peine voilée».

Évoquant les faits justifiant sa thèse, le média a souligné qu’«en effet, après des manœuvres militaires avec munitions réelles, baptisées de noms provocateurs tels Iktissah 2018 (Balayage 2018) ou encore Toufane 2018 (Déluge 2018), les généraux, véritables décideurs de l’état-major algérien, viennent de nommer, à la tête de l’armée de l’infanterie algérienne, un général [Saïd Changriha, ndlr] qui affiche clairement son hostilité contre le Maroc».

Citant le quotidien Akhbar Al Yaoum, Le 360 souligne que «ce haut gradé de l’armée algérienne, qui ne cache pas son hostilité vis-à-vis du Maroc, avait ouvertement soutenu “l’éventuelle création d’un État au Sahara”» occidental. De même «ce général est réputé pour “ses virulentes attaques contre le trône marocain”. Sa nomination à la tête des forces de l’armée de terre algérienne envoie donc plusieurs messages», a-t-il ajouté.

Commentant les dernières manœuvres à balles réelles Iktissah 2018 ou Balayage 2018 effectuées le 11 septembre par l’ANP dans la région de Tindouf, dans le sud-ouest de l’Algérie, des experts marocains, cités par le site d’information algérien Algerie patriotique le 17 septembre, ont affirmé que ces exercices étaient «un message clair» adressé au Maroc après l’acquisition par les Forces armées royales (FAR) d’un lot de chars américains de type Abrams, de dernière génération.

En réponse aux exercices de l’armée algérienne, ces experts ont estimé qu’il serait tout à fait probable «que le Maroc programme des manœuvres militaires, bientôt, dans le Sahara pour démontrer ses capacités de défense et “l’état prêt au combat” de ses forces armées».

Les autorités algériennes n’ont pas réagi aux propos des médias et des experts marocains.

Pour rappel, le 12 septembre, le journal arabophone marocain Al Ahdath Al Maghribia a indiqué que les Forces armées royales avaient reçu un lot de 160 chars Abrams de dernière génération, dans le cadre d’un marché d’un milliard de dollars conclu après les manœuvres militaires African Lion 2018, auxquelles avaient pris part les États-Unis et d’autres puissances occidentales.

À l’occasion de la célébration par le Maroc, le 21 août, du double anniversaire de la Révolution du roi et du peuple et de la fête de la Jeunesse, le Président algérien Abdelaziz Bouteflika a adressé le 20 août un message de félicitations au roi Mohammed VI, l’assurant de sa volonté de développer, avec lui, des relations bilatérales à la hauteur des aspirations des peuples des deux pays.

Source

Hits: 47

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *