“La main, puis tout le bras dans le c**” : la lettre polémique de Michel Onfray à Emmanuel Macron

L’essayiste réagit dans ce texte à la photo d’Emmanuel Macron en compagnie d’un jeune faisant un doigt d’honneur.

Tentative d’humour ou pensée véreuse, toujours est-il que la lettre ouverte de Michel Onfray à Emmanuel Macron fait polémique. Dans ce texte, l’essayiste revient sur la photo du président en compagnie de deux jeunes Saint-Martinois torses nus dont l’un fait un doigt d’honneur. Se basant sur ce geste, le philosophe développe des comparaisons et associations incertaines.

“Mon Chéri, je me permets en effet cette familiarité, mon cher Manu, car des photos t’ont récemment montré partout sur la toile aux Antilles enlaçant un beau black, bodybuildé en prison et luisant de sueur tropicale, ce qui semblait te ravir jusqu’au plus profond – si tu me permets l’expression…”, commence l’écrivain, récemment évincé de France Culture, avant de poursuivre sur le même registre.

“Se laisser mettre de la sorte”

“Quoi qu’il en soit de ce fondement et de son propriétaire, c’est proprement manquer de doigté envers la République que de se laisser mettre de la sorte en arborant ce sourire radieux qui témoigne de ton contentement. Pareil goût relève de ta vie privée qui est celle du second corps du roi, elle ne devrait pas affecter ton premier corps qui est politique et républicain”, enchaîne Michel Onfray.

“Ce sourire, c’est le même que tu arborais sur les marches de l’Elysée le jour de la fête de la musique en compagnie d’une brochette d’individus, eux-aussi férus de ce très subtil langage des signes”, estime-t-il, faisant référence à la dernière fête de la musique organisée à l’Élysée.

L’essayiste boucle son discours en comparant Emmanuel Macron à des dictateurs comme Adolf Hitler, Joseph Staline ou encore Mao Zedong. Avant de comparer la politique menée par le président à une pratique sexuelle. “Tu es du genre à nous la mettre bien profond (…) la main, puis tout le bras dans le c**”.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *