Handicap : Ruffin laisse éclater sa colère à l’Assemblée et qualifie les marcheurs de Playmobils

François Ruffin a fait un discours très remarqué à l’Assemblée nationale en prenant la défense d’un texte en faveur du handicap proposé par un élu du groupe Les Républicains : l’élu LFI y a étrillé les marcheurs, qualifiés de Playmobils.

François Ruffin a poussé un coup de gueule dans l’Hémicycle le 11 octobre : l’Insoumis n’a pas digéré que les députés marcheurs versent dans l’opposition de principe, au lieu d’examiner avec rigueur le texte du Républicain Aurélien Pradié qui proposait une loi pour l’inclusion des élèves en situation de handicap.

Sans relâche, l’Insoumis a martelé au micro : «Vous n’avez pas honte ? Honte de votre paresse ? Honte de votre sectarisme? Nous avons dans le pays des femmes, des milliers de femmes qui accompagnent les enfants handicapés dans les écoles. Elles sont sous-payées, avec des contrats ultra-précaires. Pour changer ça, quelle proposition de loi avez vous porté ? Rien, aucune !»

François Ruffin a laissé éclaté sa colère contre les élus du parti présidentiel : «Vous n’avez même pas participé aux échanges, vous vous êtes contentés en troupeau de voter contre, contre, contre, contre ! De lever la main en cadence comme des Playmobils !»

Et de conclure son intervention : «J’espère que le pays ne vous le pardonnera pas ! Nous demandons un scrutin public, les noms des votants seront publics, je les publierai sur ma page Facebook. […] Ce votera vous collera à la peau comme une infamie !»

Pour sa part, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, a simplement opposé au député LR qui a proposé le texte que les mesures avancées avaient déjà été envisagées par le gouvernement et qu’elles seraient à l’étude lors d’une concertation à ce sujet à la fin du mois d’octobre devant le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Ce serait la raison pour laquelle la majorité LREM a rejeté la proposition comme un seul homme sans en débattre.

La proposition d’Aurélien Pradié prévoyait la création d’un statut unique d’accompagnant à l’inclusion scolaire mieux rémunéré pour les auxiliaires de vie scolaire.

Source

Hits: 40

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *