Les Français estiment que leur qualité de vie s’est dégradée en vingt ans

Les auteurs de l’étude ont utilisé le même questionnaire sur des échantillons représentatifs de la population française à trois reprises : en 1995, 2003 et 2016.

Entre 1995 et 2016, les Français estiment que leur qualité de vie s’est dégradée, selon une étude publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health (article en anglais), mardi 9 octobre. “Une dégradation générale, mais qui touche principalement les sujets d’âge moyen (35-54 ans) et qui travaillent”, détaille samedi, au Figaro, Joël Coste. Ce professeur d’épidémiologie et de biostatistique à l’université Paris-Descartes est l’un des quatre auteurs de l’étude.

“On peut y voir un impact de la crise de 2008 qui a frappé de plein fouet ces catégories de la population”, résume le Pr Joël Coste. Les personnes les plus âgées échappe à ce constat. “Chez les jeunes, la dégradation déjà amorcée entre 1995 et 2003 s’accélère depuis, alors que chez les plus de 65 ans on voit plutôt une stagnation ou des évolutions positives, selon les dimensions considérées”, analyse le professeur.

“Fondé sur l’appréciation des patients”

La démarche des auteurs de l’étude est singulière : ils ont utilisé le même questionnaire de qualité de vie (le SF-36) sur des échantillons représentatifs de la population française à trois reprises au cours de ces vingt dernières années (1995, 2003, 2016). “L’analyse est d’autant plus intéressante que le questionnaire SF-36 est fondé sur l’appréciation des patients et non sur des mesures purement médicales”, souligne Le Figaro, qui donne des exemples de questions posées : “Dans quelle mesure votre état physique ou mental a-t-il perturbé vos relations avec la famille, les amis, les voisins, etc. au cours du mois écoulé ? Etes-vous plus ou moins limité lorsqu’il s’agit de vous agenouiller, de vous accroupir ou de vous pencher très bas ?”

Avec cette étude menée sur le long terme, l’objectif, pour le professeur, est de mettre en avant “une conception plus large de la santé au sens de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), c’est-à-dire intégrant les aspects physiques, psychologiques et sociaux”. 

Source

Hits: 22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *